Français Français
info@sanlorenzoturismo.org +034 918 905 313

Randonnée 2. La Herrería - Las Machotas

Distance: 13 km.

Durée: 4 heures.

Dificulté: moyenne

 

 

(1) Commençons la randonnée à la Lonja et franchissons les Arcs de la Compagnie. La vue sur le jardin et le potager des Moines ainsi que le bassin dont une partie est ombragée par un énorme saule pleureur est spectaculaire. L'origine du bassin correspond à l'une des deux fontaines les plus anciennes de cet endroit, la fontaine de Blasco Sancho ou de l'Estribo (l'étrier) à côté de la fontaine actuelle appelée Fuente de la Reina (Fontaine de la Reine) anciennement Matalasfuentes. Le long du chemin, nous sommes accompagnés par une rangée de châtaigniers d'Indes.

Longeons le Paseo de Carlos III pour arriver à la Herrería (déclarée paysage pittoresque en 1961 et propriété du Patrimoine National), puis franchissons une entrée flanquée de deux colonnes pour rejoindre la «Cuesta de los Pastores» (Côte des pasteurs). Descendons en passant devant le kiosque de «Zarco», et la Fuente del Seminario (Fontaine du Séminaire) à notre droite.

En chemin, nous verrons un exemplaire d'arbre de Judée (espèce qui représente une floraison rose spectaculaire et précoce et qui est appelée arbre de l'amour en espagnol). Nous arriverons bien vite au club de golf qui se trouve juste en face de l'auberge de jeunesse de Santa María del Buen Aire (Sainte Marie du Bon Air). Dans cette zone, la Herrería est une prairie où poussent des frênes. Nous continuons notre marche le long de la clôture du club de golf à l'ombre d'exemplaires majestueux de platanes communs. Un peu avant d'arriver à la Cruz de los Romeros (Croix des Romarins) une bifurcation nous permettra de rejoindre la Fuente de los Capones (Fontaine des Chapons).

Le chemin monte jusqu'à rejoindre le Ruisseau du Batán et nous arrivons au croisement avec la route M-505 que nous traverserons avec précaution. La piste goudronnée nous mène directement à la Silla de Felipe II (Chaise de Philippe II), un raccourci existe en empruntant les chemins qui sont à gauche derrière la zone récréative. De ce même côté, nous passerons devant la Fuente de la Prosperidad (Fontaine de la Prospérité). A droite, nous apercevons la Ermita de la Virgen de Gracia (Chapelle de la Vierge de Grâce).

(2) Il nous sera facile de voir un très beau pin sylvestre catalogué Arbre Singulier de la Communauté de Madrid. Au dessus, se trouve la Fuente de las Arenitas (Fontaine du Sable). Nous nous trouvons dans une forêt magnifique de chênes tauzins, parsemée de cerisiers, poiriers sauvages, fusains d'Europe, prunelliers, aubépines, cynorrhodons, mûriers, pruniers sauvages, sureaux, troènes, lierres grimpants, chèvrefeuilles, fougères, saules, noisetiers, pommiers sauvages... C'est un endroit idéal pour observer les oiseaux.

(3) Depuis la Chaise de Philippe II, nous pourrons profiter de très jolies vues panoramiques. Nous trouverons aussi de magnifiques exemplaires d'érables de Montpellier, spécialement un spécimen situé près des marches taillées dans la pierre qui est catalogué Arbre Singulier de la Communauté de Madrid. Les hirondelles rousselines sont habituellement nombreuses le long de cette partie du chemin.

(4) Nous nous dirigeons vers la Casa del Sordo (Maison du Sourd). Nous y arrivons par un chemin qui part du kiosque (bar) qui est situé au pied de la Chaise. A partir de la Maison du Sourd, où une vue spectaculaire nous est à nouveau offerte, le chemin rejoint une piste de terre plus large qui mène à la barrière d'accès d'une propriété privée. Continuons notre chemin parallèlement au mur sans franchir la porte et sans suivre aucune déviation à droite. Le chemin serpente de façon ascendante.

Nous surprendrons sans doute quelques lézards ibériques ou des lézards à longues queue, avec un peu plus de chance nous verrons des lézards émeraudes (lacerato schreiberi) ou des lézards ocellés.

Sautons le mur là où nous l'indique la GR 10. Ce mur s'appelle la Tapia Maestra (Mur de Clôture Principal) et marque la limite de l'ancien territoire de chasse de Philippe II. La silhouette du Pico del Fraile (Pic du Moine) se dessine clairement au dessus de la Machota Alta. Ce mur marque la limite du bois de chênes tauzins et à partir de là le type de végétation change de manière radicale. Il y a de superbes exemplaires de genévriers cades, marjolaines, thym et lavande. Suivons à gauche pour rejoindre, un peu plus loin, un chemin bien marqué.

(5) Le chemin monte à nouveau jusqu'à parvenir au Collado de Entrecabezas (Col d'Entrecabezas). Là, trois possibilités s'offrent à nous :

(6) prendre à gauche et suivre le chemin jusqu'à la Machota Baja en suivant les chapelles ; ou continuer tout droit et commencer la descente vers Zarzalejo (entre de grandes masses granitiques) en empruntant le sentier qui part de la berge droite du ruisseau qui surgit de...

(7) ...la Fuente de Entrecabezas et qui nous mène à la Fuente del Rey (Fontaine du Roi), aux alentours de laquelle se trouvent de très beaux exemplaires de châtaigniers dont certains sont protégés et catalogués Arbres Singuliers de la Communauté de Madrid ; ou enfin,

(8) tourner à droite et monter la Machota Alta familièrement connue comme le « Pic du Moine ». Le parcours continue sur le chemin qui longe le mur et monte à notre droite. A partir de ce point nous abandonnons la GR-10. Nous sautons une clôture, et continuons à gauche du mur de pierre par un chemin qui sera bien défini quelques mètres plus loin. Dans la première partie du chemin nous serons entourés de genévriers, genêts, cynorhodons, et un grand nombre de plantes aromatiques : lavande, thym, marrubes..., et quelques chênes verts. Lorsque nous serons presque parvenus au sommet, nous pourrons voir de l'autre côté du mur, un très beau spécimen d'aubépine blanche.

Nous commençons la descente suivant le chemin qui est parallèle au mur de pierre. Un peu plus loin le mur change de direction et nous dirige à San Lorenzo. Le chemin qui part de la gauche et qui est parallèle à un autre mur mène au Puerto de la Cruz Verde (Route de Montagne de la Croix Verte). Nous suivons le mur jusqu'à parvenir à la barrière d'accès d'une propriété privée, qui à son tour marque l'origine d'un chemin de terre connu sous le nom de Camino del Ortigal (Chemin des Orties). La végétation est épaisse et forme un refuge parfait pour les renards et les sangliers.

Le Chemin des Orties continue à plat sur 200 mètres entre les genêts, jusqu'à un chemin qui part de notre droite et qui est parallèle à une clôture métallique. Ce sentier nous conduira, par la crête du versant, jusqu'à une piste goudronnée. Nous allons toujours en direction du barrage du Batán et du Monastère. Nous longeons tout d'abord la clôture métallique sur à peu près 100 mètres, et ensuite le mur de pierre. C'est à la fin de ce mur que commence le Rebollar (forêt de chênes tauzin). Nous avons deux possibilités pour rejoindre une piste goudronnée, la première consiste à continuer tout droit par la crête du versant, et l'autre, à prendre le chemin de la droite, (qui mène à une forêt dense peuplée de chênes tauzins, genêts cynorrhodons, mûriers), et traverser un ruisseau pour rejoindre un chemin large de terre qui tourne à droite et nous mène directement à la piste (mûriers à droite, frênes et chênes à gauche).

(9) Cette piste goudronnée, que nous prenons à droite, nous mène à la Fuente de la Reina (Fontaine de la Reine) ou zone du Castañar (bois de Châtaigniers). Ici commence le sentier écologique (adapté aux aveugles et aux personnes en chaise roulante) le long duquel se trouvent des panneaux d'information. Nous pourrons y admirer des exemplaires de châtaigniers centenaires, des tilleuls gigantesques -le Tilo de la Mano (Tilleul de la Main) qui se dresse dans le bois de châtaigniers ou encore deux châtaigniers qui sont près du Ruisseau du Carbonel sont des arbres singuliers catalogués-. Il y a aussi de nombreux noisetiers, pivoines, cerisiers, plantes grimpantes, prunelliers et chênes tauzins. A la fin du sentier écologique, une barrière empêche l'accès des voitures et un chemin de terre part de la droite permettant de rejoindre le chemin que nous avions pris après avoir passé devant la Maison du Sourd et de nouveau la Chaise de Philippe II.

 

Scroll to Top